PARCOURS DE VIE

ORIGINE

Très tôt j’ai été attirée par les langues étrangères. Poussée par l’inné de curiosité propre à chaque être humain, je voulais découvrir les autres, les comprendre, m’ouvrir à des pays et des cultures que je ne connaissais pas. Traduire c’est comprendre.

C’est donc la traduction en anglais et espagnol que j’ai choisi comme formation de base. Ces deux langues étaient pour moi comme des promesses d’horizons lointains à découvrir.

 

Ce que je ne réalisais pas encore c’est que je cherchais à apprendre un langage qui m’était étranger afin de sortir de moi, pour aller non seulement à la rencontre de l’autre et du monde mais aussi pour apprendre à me connaître … A travers chaque rencontre c’est une facette de l’humain que je découvrais et donc de ma propre nature…

 

C’est ainsi qu’a débuté ma quête.

RENCONTRES

Cette quête s’est traduite par le choix d’un métier, l’enseignement, car il me permettait de continuer de pratiquer, d’améliorer ma connaissance des langues, et de la transmettre, tout en ayant la possibilité de voyager.

Ce métier m’a également permis d’acquérir des compétences en pédagogie, en communication et en accompagnement des jeunes.

 

Ensuite la naissance de mes deux enfants a révélé en moi une dimension d’amour, de responsabilité et une conscience à laquelle aucun cours ne m’avait préparée… ils ont été le déclencheur d’une remise en question, et d’une nécessité de me dépasser pour les accompagner à grandir dans ce monde.

Comment allais-je m’y prendre ?

 

Ce questionnement et cette recherche m’ont conduit vers une rencontre déterminante qui a marqué le cours de ma vie en 1997: Chantal Raisière. Avec elle j’ai entrepris un travail personnel en connaissance humaine (humanologie). Ce fut le début d’une grande aventure humaine qui n’a jamais cessé depuis…

 

Sur mon parcours, poussée par le besoin de connaissance et le souhait de travailler dans le soin aux personnes, j’ai suivi une formation en anti-gymnastique. Le nom m’interpelait car il allait à l’encontre du corps qu’il faut formater, discipliner pour être conforme à l’idéal de santé et de beauté qu’on nous assène. En 2002, je me suis donc rendue à Paris chez Thérèse Bertherat pour apprendre cette technique de travail corporel et la faire découvrir dans des séances collectives que j’ai animées en tant que praticienne jusque 2015 à Namur et Bruxelles.

VOLONTE

Parallèlement à mes deux activités, j’ai poursuivi sans relâche mon travail personnel et ma formation en connaissance humaine, car à travers les expériences que je vivais tant dans ma pratique professionnelle que dans ma vie personnelle, j’étais sans cesse confrontée à des questions nouvelles, qui m’obligeaient à m’aventurer plus loin, plus profond…

Chantal Raisière m’a transmis cette nécessité d’avoir une connaissance de soi, de l’humain pour accéder à sa propre humanité, à la beauté humaine, à ses ressources. Elle m’a appris à accepter les difficultés comme moteurs de dépassement et d'évolution. On ne naît pas humain, on le devient, à condition de bosser, de comprendre qui on est.

Si l’humain ignore qui il est, il ne peut évoluer. Mais alors, un humain, c’est quoi ?

PASSION

Cette question est devenue mienne, elle est devenue ma passion et le sens de ma vie : comprendre les gens, les aider à se comprendre pour les accompagner dans leurs difficultés personnelles, dans leur évolution.

 

J’ai commencé par travailler avec les étudiants, pour les aider à réussir leurs études, tout en gardant une charge de cours d’anglais dans l’enseignement supérieur.

 

J’ai activement participé à la création de la Maison d’Etude (www.lamaisondetude.be), qui se consacre à la connaissance humaine et à l’accompagnement des jeunes, des adultes et des parents.

EVOLUTION

Aujourd’hui, forte de mon expérience, mes formations, mes connaissances, ma pratique, j’ai développé des ressources et des compétences qui me permettent de vous accompagner dans les difficultés que vous traversez.

Je vous aide à vous comprendre, à faire émerger des ressources, à poser les actes justes qui vous permettront d’avancer.

Parce que l’être humain est un être de relation, il a besoin de l’autre pour se comprendre et se révéler à lui-même.